FAQ

partager sur facebook partager sur twitter partager sur google plus envoyer à un ami plus

Quel est le siège de bureau le mieux adapté à mon besoin ? Comment choisir ?

Les sièges de bureau sont connus pour répondre aux grandes familles de fonctions dans l'entreprise.

A. Sièges de travail devant écran informatique : le siège est l'un des éléments clé du poste de travail. Il participe à l'efficacité au travail, à la productivité et à la santé. Il ne souffre pas d'à peu près dans sa conception ergonomique. Il doit pouvoir se régler pour s'adapter aux différents gabarits afin d'apporter 2 choses principales : un soutien permanent du dos, notamment la zone lombaire, et une grande liberté de mouvements. Le mécanisme synchrone avec réglage personnalisé de la tension est à privilgier au-delà de 3 heures d'utilisation quotidienne. Pour des utilisations plus courtes, un siège muni d'un dossier avec contact permanent peut suffire.

B. Sièges de Manager / Direction : souvent en cuir, ces sièges de dimensions importantes doivent faciliter le travail de réflexion. Ils peuvent en conséquence être équipés de mécanismes basculants mais priorité devrait être donnée aux sièges avec mécanisme synchro si l'utilisateur travaille également régulirement devant écran, en position avant.

C. Sièges de visiteur ou réunion : le temps assis dans ce type de sièges étant court, leur ergonomie est moins importante, à partir du moment où leurs dimensions répondent à celles prévues par les normes. La pondération des critères fonctionnels et esthétiques sera donc plus importante avec ces sièges.

D. Sièges d'attente : la zone d'accueil est le premier regard des visiteurs de votre établissement et participe fortement à l'image de votre entreprise. Son aménagement doit inspirer qualité, convivialité, dynamisme.

E. Sièges de collectivité : les salles de réunions, la cafétéria d'entreprise etc. doivent être équipées de sièges versatiles permettant la reconfiguration simple de ces zones : empilables, faciles d'entretien pouvant recevoir des accessoires comme une tablette écritoire, pouvant répondre aux normes feu etc.

F. Sièges d'atelier : pour postes de travail assis/debout ou devant les terminaux informatiques situés dans les ateliers : on doit privilégier les matériaux comme le polyuréthane ou le bois pour les dossiers/assises car faciles d'entretien et résistants aux salissures, acides, étincelles etc. Les sièges garnis de mousse et recouverts de textiles enduits apporteront un confort supplémentaire mais seront réservés aux zones protégées.

Vous conseillez des sièges synchrones mais c'est quoi exactement un siège synchrone ?

Un siège synchrone (ou synchro) est un siège muni d'une mécanique faisant que le dossier et l'assise, ensemble et avec des rapports d'angle étudiés, suivent les mouvements de l'utilisateur pour assurer son maintien permanent quelle que soit sa position avant ou arrière.

Les rapports d'angle sont souvent proches de 2 à 1, c'est-à-dire que lorsque le dossier s'incline ou avance de 20% par exemple, l'assiette de l'assise va se modifier de 10. Ces mécaniques sophistiquées se sont démocratisées et le prix de ces sièges est devenu très accessible mais le mot est souvent galvaudé, faites attention.

Pour être efficace, un siège synchrone doit être muni d'un réglage personnalisé de la tension (vérifiez son efficacité réelle par rapport à votre poids) et il doit être utilisé avec la mécanique libérée, en mouvement pour que le siège suive vos mouvements. Cela peut paraître un peu gênant au début mais forcez-vous à l'utiliser ainsi pendant une semaine, vous ne bloquerez plus le mécanisme que tout à fait exceptionnellement et vous n'aurez plus mal au dos au travail.

Vous parlez de l'importance de la personnalisation des réglages mais un siège de bureau peut-il s'adapter à la fois à une personne de 1,40m et à une autre de 2,05m ?

Les normes européennes en matière de sièges de travail au bureau prévoient que les sièges doivent pouvoir s'adapter à 95% de la population des femmes et 95% des hommes européens en se projetant sur la génération 2010.

Cela veut dire que les dimensions et plages de réglage prévues par les normes tiennent compte des hommes mesurant jusqu'à 1,94 m et d'un poids de 93 kg et des femmes les plus petites jusqu'à 1,54 m et 46 kg.

Pour les gabarits au-delà de ces valeurs, des adaptations spécifiques sont à prévoir.

Quelles sont les normes en matière de sièges de bureau et ces normes sont-elles obligatoires ?

En Europe, il existe des normes européennes pour les sièges de bureau. Ces normes ont remplacé il y a quelques anneés les normes nationales qui ont donc été unifiées.
Il s'agit pour les sièges de travail (giratoires) des normes EN-1335 :

EN 1335    Partie 1    concerne les Dimensions
EN 1335    Partie 2    concerne les Exigences de Sécurité
EN 1335    Partie 3    concerne les Essais d'endurance

Pour les Sièges de Visiteur la norme qui s'applique est la EN 13761 qui prévoit à la fois les Dimensions, les exigences de sécurité et les méthodes d'essais.
Les normes en matière de sièges de bureau sont des Recommandations. Elles nont pas de caractère obligatoire comme pour les appareils électroménagers ou les casques moto par exemple.
La conformité aux normes atteste cependant que le fabricant a tenu compte des critères dimensionnels, de sécurité et de résistance des produits.
Par contre il existe une Directive Européenne obligatoire. Il sagit de la Directive 90/270 CEE concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives au travail devant écran informatique.
Cette loi indique notamment que les sièges pour les personnes travaillant régulièrement devant écran doivent permettre à l'utilisateur une liberté de mouvement (et donc être giratoires), être réglables en hauteur d'assise et hauteur/profondeur dossier. Par ailleurs un repose-pieds devra être mis à la disposition des utilisateurs qui le souhaitent.
Tout employeur doit respecter cette Directive sous peine de sanctions de la part de l'Inspection du Travail. Les chaises fixes, 4 pieds ou autres, sont donc à proscrire devant les écrans ordinateur.

Je dois acheter des sièges pour mon entreprise. Faut-il que j'exige du tissu non feu M1 ?

Le comportement au feu des sièges est un élément important pour beaucoup d'acheteurs qui veulent être couverts au niveau de leur responsabilité dans le domaine de la sécurité. Les normes au feu varient suivant les pays.

France : Rappelons quil n'y a aucune norme qui exige un classement M1 pour les sièges. Les normes M sont des normes françaises qui s'appliquent pour les ERP (Etablissements Recevant du Public) pour les sièges assemblés mis en rangées. M0 : matériau incombustible      M3 : moyennement inflammable
M1 : non inflammable                  M4 : facilement inflammable
M2 : difficilement inflammable
Non classé : très facilement inflammable
Pour cette configuration de sièges dans les ERP le tissu doit être au minimum M2, la mousse M4 et la structure M3.
Les sièges en matériau plastique doivent être M3.
Les sièges en bois sont considérés M3 si l'épaisseur du bois est égale ou supérieure à 9 mm.

Pour les sièges de bureau la résistance au feu est basée sur les normes européennes
EN 1021.1 (résistance à la source feu cigarette) et EN 1021.2 (résistance à la source feu simulant une allumette).
Dans un environnement de bureau normal, le risque feu à prendre en considération est le risque cigarette, surtout que désormais il n'est même pas possible de fumer dans les bureaux hors des zones réservées.
La contrainte feu allumette est à prendre en considération pour les environnements ou établissements à risque (grande salle de réunion en sous-sol, hôpitaux psychiatriques etc.).
Les Immeubles de Grande Hauteur (IGH) font l'objet dune législation particulière basée sur le potentiel calorifique, à savoir le nombre de calories dégagées par un objet qui brûle. Le chiffre doit être inférieur à 400 mégajoules au m2. On considère qu'un siège = 1 m2.

On me conseille des sièges avec dossier résille. Sont-ils mieux que les autres ?

La résille est une toile tendue qui peut remplacer un garnissage classique en mousse + tissu de finition. Elle apporte une adaptation « automatique » au dos de l’utilisateur, une aération permanente et une esthétique fine qui est d’actualité.

Elle doit toutefois être particulièrement bien conçue pour conserver ses caractéristiques initiales de maintien et souplesse et ne pas se détendre ou se déformer suite aux pressions répétées dues à l’utilisation. Des mélanges précis de fibres techniques et un tissage sans couture permettent d’éviter la dégradation pour des sièges qui doivent durer de nombreuses années.

En conclusion : la résille c’est bien si elle est de qualité, c’est très mal dans le cas contraire. Etre circonspect sur les produits premier prix.

Quelle est la durée d’amortissement comptable d’un siège ?

Un siège de bureau s’amortit de façon classique, de façon linéaire et sur une durée de 8 à 10 ans.

Quels sont les avantages d’un siège visiteur à piétement luge par rapport à un siège à 4 pieds ?

Un piétement luge apporte un confort supplémentaire de par la souplesse induite par la construction en porte à faux.