Interview de Patrick Jacquinet, Chargé de Mission UNIFA

11.09.2015

Directeur Commercial HAWORTH France pendant 10 ans, Patrick Jacquinet est aujourd’hui chargé de mission au sein de l’UNIFA et milite activement pour la récente charte de relations commerciales, éthiques et responsables signée par 22 adhérents (fabricants, éditeurs et distributeurs) en avril 2015 et appliquée depuis le 01 juin 2015.

SOKOA : Officiellement en retraite, vous êtes aujourd’hui toujours en pleine activité ! Quelles sont vos motivations ?

Suite à ma carrière professionnelle, j’ai découvert le métier d’aménageur d’espaces et son impact très positif sur la qualité de vie au travail et l’aide à la transformation des entreprises. J’ai aussi découvert le « just in (short) time» et le « tout, tout de suite aux moindre coûts » pour un métier à cycle long mettant une pression sur les organisations (industrielles, logistiques, commerciales) réalisant des « miracles » pour répondre aux attentes de nos prescripteurs et donneurs d’ordre sans tenir compte des conséquences humaines, économiques et qualitatives.

Ceci étant la contre-partie d’un marché très tendu avec des enjeux commerciaux importants où les acteurs sont prêts à tout, pour gagner.

Dans le cadre du groupement mobilier de bureau au sein de l’UNIFA, j’ai donc milité pour que tous ensemble avec nos 22 adhérents nous travaillions et prenions position afin de valoriser notre métier et de discuter, revendiquer un retour à des pratiques commerciales saines, respectables et équilibrées. Nous avons tous ensemble engagé ce programme en 2013 qui a abouti à la mise en place de cette nouvelle charte des relations commerciales éthiques et responsables, lancée en avril dernier.

Ma mission aujourd’hui au sein de l’UNIFA est de promouvoir, accompagner le déploiement de notre Charte auprès de tous les acteurs concernés. Je suis aussi parfois impliqué sur les dossiers conséquents, quand le besoin de représentativité et de négociation « neutre » avec le client est nécessaire.

SOKOA : Quelle est la valeur réelle de cette charte ?

Tout d’abord une représentativité de nos 22 adhérents soit 70% du marché français qui ont signé ensemble la Charte et décidés ensemble de son application à compter du 1er juin 2015.

La Charte a aussi un rôle pédagogique et est aussi une aide pour le futur lors de la création des CDC (Cahier de charges) pour les projets à venir et donc intégrable dans les nouveaux A/O (appel d’offres). Enfin, c’est la valorisation et la promotion de toute notre profession qui évolue sans cesse et innove pour répondre aux besoins et problématiques du marché avec pour exemples la création d’ACTINEO (Observatoire de la qualité de Vie au travail), de VALDELIA (valorisation du mobilier en fin de vie).

SOKOA : Comment un revendeur peut-il s’en servir ?

Cette charte est bien sur complètement utile pour les revendeurs qui peuvent s’appuyer dessus dans le cadre des A/O en amont lors de la construction du CDC et en aval lors de la réponse à l’A/O.

Le fait que les fabricants entament une action de sensibilisation sur le marché aura un effet redondant sur la majorité des acteurs de la profession. Les distributeurs constatent naturellement les mêmes difficultés que les industriels sur les dérives commerciales pratiquées sur le marché. Ils peuvent donc s’appuyer sur le soutien de leurs fabricants pour soutenir la Charte et doivent à leur niveau engager aussi une démarche « amont » pour encourager ces bonnes pratiques. La Fédération EBEN a d’ailleurs appuyé et soutenue notre démarche.

SOKOA : Quelle est le devenir de cette charte ?

Depuis l’UNIFA, nous continuons notre démarche de discussion, explication, promotion auprès des prescripteurs, grands donneurs d’ordre, instances représentatives publiques et privées. Nous pensons que c’est une action à moyen terme et que nous en verrons progressivement les résultats. Le travail pédagogique de communication est un élément clef du changement. Nous continuons à relayer avec la Presse Professionnelle toutes les actions que nous réalisons. Courant juillet,  nous allons signer avec le Médiateur inter-entreprises, le Médiateur des marchés Publics et le CDAF (Compagnie Directeurs de Achats de France) un accord nous associant à la Charte nationale « Fournisseurs responsables » sous la tutelle du ministère de l’Economie et des Finances.

Cet accord nous associera aux 800 sociétés Publiques et Privées, signataires de la Charte nationale « Fournisseurs responsables ». Nous poursuivons en parallèle nos discussions avec la Fédération EBEN pour impliquer réellement les distributeurs. Enfin je rappellerai simplement que nous sommes à la disposition des distributeurs par l’intermédiaire de nos commerciaux pour aider à l’application de cette charte de « bonnes pratiques », donc je conseille d’en abuser !

SOKOA : Merci … et longue vie à cette charte !